L’éternelle faiblesse

Je ne me suis jamais sentie d’une force physique très importante (je ne sais pas mentir correctement autant être franche). J’ai toujours eu du mal à ouvrir la bouteille d’eau et à porter longtemps mon sac. Mais je ne me suis jamais sentie faible. Ni physiquement ni intellectuellement. J’ai toujours aussi admiré les femmes couillues (excusez la vulgarité du terme mais les attributs masculins sont les seuls qui décrivent correctement le courage, l’audace et la force) mais les hommes aussi. C’est un trait de caractère plutôt universel je trouve qui dépasse quelconque « genre ». Mais il est difficilement contestable que les hommes ont la possibilité de faire leur preuve sur plus de domaine que les femmes sur le sujet que ce soit pour la guerre, l’économie, les lettres ou autres.
Je viens pourtant d’un pays où ce sont les femmes qui le plus souvent font le plus preuve de force, de manière quotidienne. Peut être sans éclat mais il s’agit quand même de force (et de c…). Supporter les coups et les injures pour ses enfants, porter de l’eau et du bois chaque jour pendant que les hommes prennent le café au soleil, travailler sans relâcher pour nourrir ses enfants ou ses sœurs… Une force qui se remarque dans l’adversité dans une société patriarcale encore empêtrée dans les traditions, les qu’en dira-t-on et la suprématie de l’homme. Il est vrai que les choses ont changé depuis quelques années. Avec l’urbanisation, l’émancipation intellectuelle, financière et juridique et la mondialisation, la domination millénaire est remise en cause petit à petit. Mais cela n’est pas le sujet.
Le sujet est qu’alors qu’on veut être traitée de manière juste, on veut nous traiter en victime (Pas dans ce pays bien ensoleillé que l’on soit rassuré (sic !)). Mais en France, grâce à certaines personnes bien éclairées sur la question de la vie des femmes, il est nécessaire de les stigmatiser encore plus comme une minorité visible.
Sommes-nous une minorité qui doit être protégées mesdames ?
Doit-on nous apprendre vraiment à nous défendre par une application Mobile ? Aghhhhhh le pays des philosophes du siècle des Lumières…
J’ai toujours détesté personnellement qu’on veuille me protéger excessivement. Plus on voulait me protéger plus je réclamais mon indépendance (tête de mule quand tu nous tiens !) Je suis de la génération pétrie de Carrie Bradshaw et de Bridget Jones. Victimes d’elles-mêmes et qui assument !!!
Vous imaginez vous Carrie Bradshaw coachée par une application pour mieux négocier son chèque avec son éditeur ? Cela ne fait pas rêver, hein ?
Sommes-nous à ce point pitoyable pour qu’on soit coaché de cette manière ? Pourtant on nous cesse de nous répéter que mesdames ont repris le contrôle de leur vie que les hommes en sont même à se questionner sur leur part de masculinité !
Tout cela parce qu’il  y a une différence de salaire entre homme et femme… Alors mesdames faites nous le plaisir de gagner plus (apparemment cela les emmerde vraiment).
En chaque femme (ou homme) réside la force de se défendre. Seule la personne elle-même peut la trouver. Cette manière paternaliste de gérer  les femmes revient à les considérer complétement dépourvues de force.
Un oisillon apprend à voler en volant.
L’intérêt de ce chiffre (écart de 20%) est d’alerter certes les femmes sur le sujet à elles alors de négocier et de faire leurs preuves pour dépasser même cet écart.
Au-delà du doute que l’on peut avoir sur les résultats d’une telle approche, mais cela nous aide-t-il vraiment à croire en nous même avec cette victimisation perpétuelle ? La vie est injuste et il vaut mieux s’y faire (le discours « soyez gentils avec une femme parce que c’est une femme n’est-ce pas sexiste ?), l’important est de savoir tirer son épingle du jeux sans nous stigmatiser à coup de plan de Communication qui nous ridiculise encore plus qui pourrait créer des effets pervers (sans mauvais jeu de mot).
Cela dément en tout cas une chose, ironiquement, que les femmes ne sont peut-être pas si matérialistes que cela et qu’elles n’aiment pas parler argent… Non je déconne c’est même cela qui est le plus étonnant dans ces statistiques… Les femmes ont toujours la dent dure entre elle, c’est bien connu …
Qui l’eut cru ?

(voilà c’était le premier article coup de gueule désolée ^^ )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :