Le Gris dans tous ses états

La première fois que je vis Paris pour de vrai (formulation un peu bizarre, je sais mais je vais l’expliquer) j’eus une impression très forte de « déjà vu » (prononcez le à l’américaine s’il vous plaît) grâce à tous mes auteurs préférés je connaissais les endroits que je voulais visiter absolument, l’ambiance que je voulais absorber et de toutes les images que je souhaitais enregistrer dans mon cerveau (à l’époque instagram n’existait pas (vous imaginez c’est terrible ! (sic !)).

Rien ne m’avait préparé, néanmoins, à ce choc que j’ai ressenti en atterrissant. Ce français parlé avec un accent so parisian, ce poids de l’Histoire qui se déroulait sous mes yeux en traversant la ville, le métro (oui c’était fascinant pour moi tout ce métissage que réussissait à faire le métro mais qui n’a rien d’un moment de grâce et de charme mais plutôt un moment étrange), les magasiiiiiiiins (aussi fascinants que Disneyland), les Kiosques, les musées… toutes ces choses qui font que Paris est une unique ville créant un coup de foudre immédiat. Je ne pensais pas alors que j’aurais la chance d’y vivre un jour. Je sais que je ne suis loin d’être la seule personne d’avoir vécu ce coup de foudre et d’être toujours autant sous le charme.
Mais il y a bien une chose particulière dans mon cas c’est : le choc culturel. Cela paraît facile à mettre en exergue mais j’ai bien ressenti un choc en observant les pierres des bâtiments haussmaniens, les toits, la dorure affichée, les formes tranchantes, les parcs et jardins et les couleurs !

Photos by me

Ce jeu de couleur si particulier entre les différents tons de la pierre grise (gris beige, gris clair, gris taupe, gris patiné, gris sombre) qui se marie tellement bien avec la météo parisienne capricieuse, changeante et inattendue et qui pousse sa coquetterie jusqu’à se marier avec l’humeur de la Seine.
Fille du Soleil et de l’Océan (on n’y va pas par le dos de la cuillère dans la caricature ^^), cette proximité à un fleuve me paraissait étrange au début de mon installation surtout quand cela côtoie parc et pont ! Mais j’avoue qu’il y a une forme de génie indiscutable. Rien n’est plus réjouissant qu’une ballade sur les quais. Et pourtant je suis plutôt habituée aux couleurs claires et chaudes qui font sourire le soleil et chasser les nuages (peut être aurions-nous dû construire avec de la pierre grise pour accueillir plus souvent les pluies !). Mais je dois avouer que même si Paris s’accorde bien aux nuages et à la pluie rien ne vaut une journée au soleil dans le jardin des Tuileries. Quelle beauté !

Photo by me

Le Gris cache aussi dans cette ville plein d’inscriptions (ce qui me rappelle que je dois travailler mon latin…). Ce qui est fascinant en se baladant c’est de découvrir le secret de chaque bâtiment. Certains l’affichent plus que d’autres. Ce génie bien français de raconter l’Histoire et ses Hommes (peut-être même que c’est le fait de vivre dans un décor historique qui fait qu’ils ont tellement de mal à s’habituer aux changements et turbulences vers lesquels les poussent la mondialisation). Comment ne pas être fier comme un coq quand on vit dans ce que l’esprit humain a fait de mieux ?
Photo by me

Parfois j’ai l’impression que si je caresse l’une des pierres du Louvre elle pourrait me raconter toutes les histoires et scènes qu’elle a pu voir. Je suis fascinée par cette envie de préservation, qui est commune aux grandes villes du « monde occidentale », de l’Histoire alors que j’ai toujours été triste de ne pas avoir vu une seule fois un musée (un beau !) au Maroc ni avoir pu visiter une Médina (de Fès par exemple qui fait pourtant partie du patrimoine mondial) sauvegardée face aux ravages du temps. J’y vois moi le symptôme d’une philosophie de vie… Si les français savent mettre en valeur leur culture et identité c’est pour la rendre éternelle et éclatante alors que de l’autre côté notre système de pensée schématise notre présence comme éphémère et qu’elle se transmet de manière orale pour laisser place à des mirages d’une gloire passée…

Photo by me

Et même si j’apprends à mieux comprendre et aimer ce qui m’entoure maintenant rien ne m’empêche de chérir et de me languir des couleurs chatoyantes et des fiers palmiers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :