Weadding season #2

Ma chronique sur le mariage ne saurait être complète sans s’intéresser de plus près aux goûts masculins.
Il faut dire que si les femmes se concentrent sur les aspects rationnels (= pécuniaires) du mariage (tel un contrat de fusion de deux entreprises) c’est que les hommes se concentrent sur d’autres plus…originaux.
Si on y regarde de plus près, pour l’homme, la femme doit incarner sa réussite sociale et financière. Et bizarrement au Maroc tout particulièrement, ces hommes adorent choisir leurs futures compagnes sur des évaluations assez proches de l’achat d’un « bel objet » (J’exagère à peine). Il est alors nécessaire d’être « la plus belle pour aller danser » pour se faire remarquer. Peu importe l’intellect, la culture, les goûts, les défauts et qualités de la personne (on saura plus tard). L’adage « sois belle et tais toi » est le seul à s’appliquer. Tout d’un coup un homme se trouve complètement sous le charme d’un maquillage too much, d’une coiffure hyper-laquée (Merci L’Oréal) et d’une tournure flatteuse de caftans longs mettant en valeur les courbes féminines.
Cet homme a auparavant eu la franchise d’avouer à sa copine depuis plus d’un an (voir beaucoup plus) qu’il n’était pas fait pour le mariage, qu’il fallait être patiente avec lui, qu’il n’était pas sûr qu’elle était la bonne (peut être qu’ici il pensait au pieu…), qu’il avait peur que cela échoue, qu’elle était trop généreuse avec lui et qu’il ne la méritait pas (sic!) (RUN BABY RUN)… Mais tout d’un coup lors d’un soirée, grisé par la pression familiale (par sa solitude aussi), par la volonté d’asseoir une situation sociale enviable (boulot sympa et jolie épouse s’accordent bien), par la nostalgie de la vie commune telle qu’il l’a vécue auprès de ses parents (une épouse gentille , à l’écoute, aux petits soins avec de bons petits plats) et titillé par ces yeux charmeurs qui le regardent en faisant semblant que non (oui on a prévenu cette jeune fille que le seul homme « potable » de la soirée c’était lui), il décide de sauter le pas. 
D’un coup d’un seul. Fini les discours sur le manque de maturité, c’est un homme qui se sent pousser des ailes! L’affaire sera conclue quelques semaines plus tard. Son ex (qui croyait qu’ils étaient encore en phase de « Break/Pause/On ne sait pas ce qui va se passer ») l’apprend via le fil d’actualité Facebook « Engaged » (photos à l’appui).
Cercle pervers toujours car elle choisira au final elle aussi ce procédé vu que « l’amour ne sert à rien ».
Le courage est difficile à trouver pour l’un ou pour l’autre. Et des incompris qui ne se comprennent pas eux même.
Fun!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :