Sortir de l’engrenage

Je ne suis pas d’un naturel calme.
Mes collègues me décrivent plutôt d’un caractère dynamique.
Ce qui est utile quand je me concentre sur des travaux de courte durée. Ce qui était plutôt la nature de mon travail pendant plusieurs années.
Depuis plus d’un an, je travaille sur un projet depuis sa phase de cadrage, d’étude jusqu’à son déploiement.
La nouveauté? La durée. Le temps. Le cycle.
Mon rythme de consultante changea de tout au tout. Tout d’un coup, le fait de s’implanter dans la réalité du terrain d’une entreprise sur une vision très opérationnelle, avec des dynamiques de groupes et la gestion des pouvoirs politiques, fut une expérience complètement différente.
L’apprentissage de rythme de travail m’a pris du temps (je reviendrai dessus lors d’un prochain article).
Je n’ai pas compris que j’ai été à la limite du burn out pendant des mois.
Je précise à la limite car je n’ai (heureusement) pas eu besoin d’avoir recours à un arrêt.
Toutefois, j’ai été à cran jusqu’à intégrer les règles suivantes, petit à petit, durant plusieurs semaines.
Le plus dur est (au présent car c’est toujours d’actualité) :
  1. De prendre du recul tout en s’investissant
  2. Ne pas en faire une affaire personnelle même quand je suis profondément engagée dans la réalisation des objectifs du projet
  3. Me préserver dans la durée (éviter de travailler le soir après 20h en semaine et les week-end)
  4. Responsabiliser les autres intervenants / interlocuteurs
  5. Déléguer les sujets qui ne sont pas dans le coeur de mon activité (se poser toujours la question: où puis-je apporter le plus de valeur ajoutée?
  6. Livrer la qualité attendue par le client (interne ou externe) selon le prix payé par ce même client ni plus ni moins (faire de la surqualité à bas coût est contre-intuitif)
  7. Garder un défouloir ou une activité consommatrice d’énergie: sport, jeu de stratégie, shopping (haha),… bref tout moyen pour se déconnecter réellement et se vider l’esprit et de détourner l’attention
  8. Eviter de s’enfermer dans un rôle et prendre le temps de questionner ses réactions et d’écouter les perceptions d’autrui

 

Ce processus prend du temps.
Ce n’est pas fini. Mais je persiste et je suis patiente.
Ma reprise après une période de vacances suscitent malgré tout un noeud au ventre en pensant à tous les emails en attente de tri et de traitement.
Mon apaisement a réellement pris le chemin nécessaire quand j’ai été au Japon.
Les jardins Zen, le calme, l’équilibre et la paix qui régnaient à Kyoto ont été de vrais baumes.
J’ai pris conscience du ridicule de la situation et que je ne sauvais pas des vies pour être autant en tension. Simplement en méditant devant les jardins japonais.
Ma prise de conscience m’a libéré petit à petit des cauchemars (sérieux?) et de l’angoisse lancinante.
Elle m’a ouvert les yeux sur la possibilité, qu’un jour, j’arrive à cet équilibre et ce calme intérieurs, avec quelques règles simples à appliquer ou à adapter selon son caractère :
  1. Sans râler tout le temps (métro, météo pourrie, touristes qui marchent lentement…)
  2. Sans courir partout
  3. Prendre un moment de marcher durant la journée et se délier le corps plutôt qu’être sédentaire
  4. Être positive et voir toujours le bon côté des choses
  5. Profiter et savourer même les plus petites réalisations ou achievments
  6. Ne pas se reprocher ni se justifier des échecs mais les analyser et apprendre pour faire mieux

 

C’est une discipline, pas si facile à se l’appliquer tous les jours avec tous les petits tracas.
Toutefois, comme justement décrits, si le métro tarde ou qu’il pleut, cela reste QUE de petits tracas.
Quand je pense à tout ce que l’Homme peut réaliser, cela remet les choses en perspective.
Dans le cadre de mes nouvelles résolutions, tout en y croyant dur comme fer, je reste humble et je sais que de temps en temps la facilité du taper du point, de m’énerver, ou de râler me rattrapera.
Petite astuce: 
J’apprends à compter jusqu’à 10 avant de parler/ d’envoyer un email ou de mener une quelconque action: Prendre le temps de réfléchir, peser le pour et le contre et évaluer si cela vaut vraiment le coup de se battre.

Je vous laisse méditer sur les expressions paisibles et l’harmonie (la méditation marche aussi!).

Photos by me 
 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :