Kaftan your way

 

Le mystère du caftan/ caftan n’est pas typiquement marocain (eh oui!).
Il est surtout le résultat du brassage culturel : des origines greco-romaines, un passage en Italie, une implantation en Asie… une résistance au Maroc d’un habit traditionnel même au 21e siècle.
Il est même au centre de la tendance Boho fortement mise en avant par les marques espagnoles:

 

Dans la culture marocaine plus précisément, le caftan est l’habit codifié nécessaire et incontournable à tout événement festif (hors djellaba).
Ma génération a connu plusieurs phases du maintien de cet habit (car il a bien failli disparaître!): (*)
  • Le classicisme (tissu simple ou brodé, coupe à manches larges, ouverture des côtés, cousus de fil d’or ou d’argent)
  • Le minimalisme (une révolution !) plus de de fil d’or mais du fil de soie ton sur ton
  • Le Bling Bling (l’équivalent des 80’s inspiré des saris indiens ! et cette phase va durer longtemps) : paillettes, perles, les pierres, le RETOUR du fil d’or ou d’argent (Waouh!! il faut en prendre plein la vue)
  • La Robe (une révolution de plus!): une coupe ‘modernisée’, plus cintrée, flatteuse, des tissus vaporeux faisant penser à des fourreaux / robes de soirée, des ceintures fines
  • Les années 2010-à ce jour: L’économie du caftan devient alors si prolifique de stylistes, d’objets d’art, défilés… qu’il subit les mêmes enjeux que les autres industries de la Mode
    • L’influence du Luxe mondial (les acheteurs sont exigeants et ont accès aux défilés internationaux grâce aux réseaux sociaux)  le raccourcissement des cycles ou plusieurs cycles en même temps!
      • Le Néoclassicisme  (le come-back des fentes de côté et l’importance du tissu beau tout seul)
      • Le minimalisme version robe (un fourreau chic couleur pastel ton sur ton en soie ou mousseline de soie voir même haut en dentelle façon Elie Saab)
      • Le Bling raffiné (anti-phrase selon moi mais des efforts ont été faits)
(*): Je tiens à préciser que cette analyse est mienne. Elle vaut ce qu’elle vaut :)! Une déformation professionnelle de vouloir tout conceptualiser !
Au cas où je ne suis pas claire, J’ADORE les caftans
Cet amour, je le dois à une filiation maternelle forcément.
Petite fille, j’aimais observer la collection vintage de ma maman.
Vintage car elle datait de ses 16-17 ans (qui garde des vêtements aussi longtemps aujourd’hui?!)
Ce vêtement détient une intemporalité qui m’a toujours fascinée:
  • Des heures de travail d’artisans
  • Une qualité du résultat final ne vieillissant pas!
  • Des tissus recherchés voir collectionnés (sans avoir d’événement particulier en tête…) pour être cousus qu’au bon moment (un tissu correspond à un moment particulier, une humeur…)
  • Une inspiration:
    • Des heures de discussions entre amies, soeurs, artisans
    • Des heures à éplucher les magazines et à scruter les défilés
    • Un savoir faire centenaire: broderies, couture, des apprentis et des maîtres artisans
Choisir son caftan
Un processus de choix long car le résultat est couteux: du fait main, sur mesure, une combinasse quasi unique (à moins d’acheter les tissus produits en masse).
Un caftan fait pour durer: vu son coût, l’objectif est (souvent) de le porter souvent (idéalement auprès de différents publics haha: famille maternelle, famille paternelle, amis, beaux parents…). Son amortissement moyen (selon mon entourage) est autour de 4 fois. Il peut être emprunté, voir même loué, porté entre différentes générations.
En pleine vague Bling Bling, j’ai cru au Néoclassicisme et j’ai repris le dessus d’un caftan maternel datant de 20 ans, porté avec un fourreau en satin.
Vinrent les jours les plus importants de ma vie (à ce jour! d’autres types d’accomplissements sont possibles!): mes fiançailles et mon mariage.
Pour ces deux événements, les choix furent différents.
Pour le premier événement, je suis follement tombée amoureuse d’un modèle qui était en cours de finalisation.
Donc pas de sur mesure, une styliste conseillée par une amie, qui recevait chez elle, le modèle était là à me regarder et à m’appeler « je suis là pour toi »
  • Une cascade de fluidité
  • Des couleurs exotiques (du vert, du fuchsia, du bronze…)
Ok j’exagère peut-être mais à peine.
Je suis repartie sans le commander.
J’en ai parlé pendant une semaine, j’étais habitée par cette vision.
Il était hors de prix (un mois de salaire!!!!!!).
Mais la fragilité du tissu et le raffinement des incrustations m’ont conquis sans aucun retour possible.
Pour le deuxième événement:
Je savais déjà ce que je voulais.
Une idée précise.
Il me fallait des doigts de fées (accessibles) mais surtout qui me comprenaient.
Etant à Paris, je ne pouvais m’imaginer déléguer ce choix beaucoup trop personnel pour moi.
J’ai cherché longtemps.
J’ai demandé à tout mon réseau.
Et puis… j’ai fini par trouver.
Voulez-vous connaître la suite?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :