The Matcha Morning: Empathie quand tu me tiens!

[Pour recevoir directement cet édito, tu peux t’y abonner ici . Cette newsletter est envoyée chaque lundi matin et publiée peu après sur le blog.]

Dans le cadre de mon introspection pour des raisons personnelles, j’ai retrouvé un aspect qui ressort fortement. Ma supposée et/ou réelle empathie considérée aussi comme une faiblesse, confondue aussi parfois avec de l’hypersensibilité.
3 formes d’empathie sont à distinguer:on est capable de comprendre l’autre sans en ressentir les émotionson se noie dans les émotions de l’autre car difficile de faire face à ses propres émotionson ressent et on manifeste de la préoccupation Ces trois formes se construisent durant notre enfance mais elles sont patinées peu après par différents biais:biais culturels: comment on met en avant l’émotion, l’individu, le groupe, la vérité vs le tactbiais familiaux: comment on valorise la rationalité vs les émotions, comment on accepte l’expression de toutes les émotions au sein de la famillebiais professionnels: quelle est la place de l’émotion en entreprise? aujourd’hui on valorise les décisions objectives sans aucun affect personnel ou social (ou est-ce du moins ce que l’on souhaite prétendre)L’empathie est donc une capacité naturelle voir instinctive, mais plus ou moins encouragée.
Elle peut s’avérer émotionnelle (par contagion émotionnelle comme avec un jeune enfant) ou cognitive quand il s’agit d’une compétence acquise et développée au fil du temps.
Quand elle est limitée ou découragée, nous nous retrouvons vite submergés par de la frustration, de la culpabilité, de la vexation, de la colère …
L’empathie est bien une compétence, non une faiblesse.
Elle nous aide à comprendre nos proches, nos collègues, les soutenir au quotidien.
Bon parfois elle aide aussi à être politique dans sa vie courante. Tout le monde n’est pas Mère Thérésa!
Pour ma part, je me repose, peut-être, trop dessus.
Jusqu’à m’y noyer, ou à confondre mes propres émotions en imaginant celles des autres.
Là encore j’insiste, l’empathie est un atout et non une charge.
Au moment où l’empathie devient une charge, il est nécessaire de prendre du recul. 
De faire acte d’humilité.
Car le piège de l’empathie est aussi de tomber dans des suppositions, d’appliquer nos propres biais ou principes de vie, de calquer un comportement aux autres ou voir à les juger.
Si nous ressentons de la frustration d’être incompris ou que l’autre ne fasse pas preuve d’empathie, peut être que c’est le cas car nous projetons une attitude ou un résultat sur l’autre. L’autre dispose aussi de biais qui ne permettent pas de comprendre de la même manière. Un médecin agira d’une manière différente d’une spécialité à une autre pour se protéger aussi, un conjoint n’a juste pas envie des fois de se mettre à la place de sa partenaire car cela supposerait faire des efforts supplémentaires…

Lâcher prise ces émotions (les siennes et celles des autres)
Pour ne pas s’y laisser emprisonné, je pense bien c’est là l’exercice le plus difficile.
Les résultats de l’empathie ne doivent pas être détenus comme des trésors mais plutôt relâchés.
L’avarice même envers les émotions n’est pas saine, ni pour soi ni pour les autres.
J’essaie de m’appliquer une image à chaque fois que je sens un trop plein arriver: Observer les émotions et souffler dessus comme une fleur 🌹!
J’accepte d’ériger des limites sans pour autant perdre ce qui me définit.
Sans (trop) culpabiliser, car on a le droit aussi d’être empathique envers soi même. 🤔 vous voyez ?
D’accepter ma propre vulnérabilité, comme je la partage ici avec vous.

En résumé, l’empathie peut être autant un talent qu’un talon d’Achille, une raison d’humilité et de responsabilité ou source d’orgueil voir d’aveuglement
Tout dépend de notre propre conscience et notre approche de vie.
Qu’en pensez-vous? dans quel cas de figure, êtes-vous?

Pour en découvrir plus, vous pouvez écouter le podcast « Change ma vie » sur l’empathie et plein d’autres épisodes qui peuvent vous intéresser.

Ce que j’ai regardé sur Youtube : Le génialissime Loic Prigent décrypte Jacquemus, la maison française qui créé l’événement par un univers tant émotionnel que stylistique et c’est BEAU A VOIR, c’est intelligent, c’est nostalgique avec son ode à la fin des années 90 tout en étant fun (du rose) et minimaliste c’est par ici 👈 

Ce que j’aimerai pouvoir lire : la prochaine newsletter de Valérie Tribes vous pouvez vous y abonner ici 👈 . Podcasteuse avec Chiffons le Podcast mais surtout journaliste et écrivain de la Base, elle choisit d’arrêter de poster sur son compte sur Instagram. La vie est faite de choix, c’est peut être aussi cela d’être en avant-garde!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :